Besoin d'aide ? 04 79 33 31 75 Livraison gratuite à partir de 80 euros d'achats en France métropolitaine Télécharger le bon de commande Télécharger notre catalogue
regime anti-dmla

Le menu anti-DMLA

Des études confirment le rôle prépondérant de certains nutriments dans la prévention de la DMLA

La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est une atteinte de la rétine. D’abord silencieuse, elle se dépiste par un fond d’œil chez l’ophtalmologiste. Seule la forme dite humide peut être ralentie grâce à certains traitements par injections. C’est dire l’intérêt d’une nutrition préventive.

Une supplémentation efficace
Les aliments les plus intéressants pour se protéger sont les antioxydants. Leur intérêt a été démontré dès 2001 par l’étude AREDS 1 .
Ainsi, un cocktail de vitamines C et E, bêta-carotène, zinc et cuivre a permischez des volontaires de ralentir l’évolution de la DMLA. A un stade intermédiaire comme avancé.

 

    • Et maintenant ?

      Depuis, les scientifiques se sont intéressés à d’autres caroténoïdes antioxydants. Notamment à la lutéine et àla zéaxanthine, des pigments dont manquent les personnes souffrant de DMLA. Ces pigments ont la particularité de se concentrer au niveau de la macula (au centre de la rétine). Cela permet de la protéger des agressions telles que la lumière bleue.

      Dans la nouvelle étude AREDS 2, les personnes qui consomment peu de ces nutriments ont vu également leur risque de progression de la maladie réduit de 26 % en cinq ans grâce à une supplémentation. Ce n’est pas rien. À l’étude aussi, le rôle des oméga 3 à longue chaîne pour diminuer la fréquence de la maladie. L’étude NAT 2, menée au Centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val-de-Marne) en 2013, est encourageante : la supplémentation a permis une régression des vaisseaux sanguins intrus jusqu’à 68 % en trois ans.

      Le bon régime
      Que faut-il manger pour cela ? Beaucoup de fruits et légumes, dont les plus riches en lutéine et zéaxanthine, comme le brocoli, la courgette, le chou frisé et de Bruxelles, et des poissons, en particulier le hareng, le maquereau, la sardine et le saumon, meilleures sources d’EPA et de DHA. En complément, il est souhaitable de cuisiner avec de l’huile de colza ou de noix, et de manger régulièrement des noix.

      «Ce type de régime devrait être adopté au moins par les personnes prédisposées à la DMLA, recommande le Pr Bron, ophtalmologiste au CHU de Dijon. Il correspond à l’alimentation équilibrée que nous devrions tous avoir pour prévenir les maladies cardio-vasculaires et certains cancers.» FLORENCE DAINE. Parmi les autres aliments à privilégier : les épinards, la laitue, les navets, les petits pois ainsi que l’orange, la pastèque et la pêche.

 

 

 

crédit photo www.freepik.com@Unsplash noa.buscher

Restez connectés !

Retrouvez l’actualité dédiée aux malvoyants sur notre page Facebook !

Aller sur la page Facebook