Besoin d'aide ? 04 79 33 31 75 Livraison gratuite à partir de 80 euros d'achats en France métropolitaine Télécharger le bon de commande Télécharger notre catalogue

5 examens ophtalmologiques à faire pour contrôler sa vue

Pourquoi est-il important de faire contrôler sa vue après 45 ans ?

Avec l’âge, nos yeux commencent à fatiguer et le risque d’une dégénérescence maculaire augmente. Contrôler sa vue pour prévenir la baisse de l’acuité visuelle devient alors essentiel. Que vous soyez porteur de lunettes ou non, il ne faut pas attendre les premiers symptômes pour rendre visite à un ophtalmologue ou autre spécialiste oculaire. Passé 45 ans, il est recommandé de faire un examen de routine tous les un ou deux ans. Voici 5 examens ophtalmologiques recommandés pour anticiper un éventuel affaiblissement de la vue.

La réfraction

  • Qu’est-ce que la réfraction ?
    Communément, la réfraction est la déviation d’une onde lorsqu’elle passe d’un milieu à un autre. Appliquée à la vue, cela implique que les faisceaux lumineux ne convergent pas sur la rétine, entraînant une vision floue qu’on appelle amétropie. Due à une malformation de l’œil ou à la vieillesse, cette anomalie est courante et anodine. Il est néanmoins nécessaire de la diagnostiquer car elle peut être corrigée.

 

  • Pourquoi réaliser cet examen ?
    Le test de réfraction est le plus basique des tous les examens oculaires. Il permet de mettre en évidence la myopie, l’astigmatisme ou encore la presbytie. S’il est difficile de diagnostiquer les jeunes enfants, ce contrôle peut être effectué dès 4 ans. Il est conseillé de faire contrôler sa vue régulièrement, tous les ans ou tous les deux ans.

 

  • Comment cela se déroule ?
    Réalisé par un ophtalmologiste à l’aide d’un phoroptère ou d’un réfractomètre automatique , le contrôle de la réfraction, aussi appelé détermination de l’acuité visuelle, se déroule en deux temps. La première étape consiste à fixer une image dans un appareil afin de déterminer le degré du trouble. Ensuite vient l’examen d’acuité visuelle qui consiste à lire un panneau de lettres de plus ou moins grande taille à l’aide de verres correctifs. Absolument indolore, cet examen dure entre 20 et 40 minutes et débouche sur la prescription d’un moyen de correction (lunettes de vue, lentilles…) adapté à la note obtenue par votre vue.

Le fond de l’oeil

  • Qu’est-ce que l’examen du fond de l’œil ?
    L’examen du fond de l’œil permet d’analyser plus en profondeur la structure de l’œil, notamment de la rétine et de ses composantes, comme par exemple la macula (centre de la rétine), la qualité des vaisseaux ou les nerfs optiques. Grâce à lui, l’ophtalmologiste peut diagnostiquer des maladies de la rétine déclenchées par le diabète, l’hypertension ou même une myopie.

 

  • Pourquoi réaliser cet examen ?
    L’objectif principal de l’examen du fond de l’œil est le diagnostic de ladégénérescence maculaire liée à l’âge” (DMLA). Cette maladie chronique touche la macula, c’est-à-dire la zone centrale de la rétine et entraîne une cécité au centre du champ de vision. Si elle est plus courante chez les personnes de plus de 75 ans, elle concerne aussi une partie des plus de 50 ans. Les risques sont d’autant plus importants chez les fumeurs ou pour les personnes en surpoids. Il est important de consulter si vous percevez des déformations des lignes droites ou des tâches floues. La perte de la vision centrale peut vite être handicapante et entraîner une perte d’autonomie.

 

  • Comment cela se déroule ?
    Un fond de l’œil prend environ une heure et il est nécessaire de respecter certaines consignes: pas de lentille, pas de maquillage et un retour accompagné ou en transport en commun. En effet, le principe de l’examen consiste à dilater la pupille à l’aide d’un collyre à base de tropicamides pour mieux voir le fond de l’œil. Cette dilatation entraîne une forte sensibilité à la lumière qui peut être gênante pendant quelques heures. Différentes machines peuvent être utilisées pour observer le fond de l’œil et la rétine : lentille convergente, lentille simple ou verre à trois miroirs. Quel que soit l’équipement du spécialiste, la procédure est totalement indolore. Suite à ce contrôle, votre médecin sera à même de vous prescrire un éventuel traitement.

L’examen du cristallin

  • Qu’est-ce que l’examen du cristallin ?
    Le cristallin se situe à l’intérieur de l’œil, derrière l’iris. C’est grâce à lui que les rayons lumineux convergent et se concentrent sur la rétine. Ainsi, il est important de contrôler régulièrement la qualité de cette lentille naturelle et de mesurer son opacité.

 

  • Pourquoi réaliser cet examen ?
    L’examen du cristallin sert à diagnostiquer la cataracte qui est en fait un souci d’opacification du cristallin, il lui arrive en effet de perdre de sa transparence. Cette maladie est l’une des premières causes de malvoyance. La cataracte apparaît souvent avec l’âge, c’est pourquoi il est conseillé de réaliser cet examen à partir de 50 ans, et d’autant plus en cas de consommation régulière de tabac, d’alcool ou de corticoïdes ou en cas de forte myopie, de diabète ou d’exposition aux rayons ultra-violets et à la lumière bleue. En l’absence de facteurs de risques tels que le diabète, il est recommandé de procéder à l’examen du cristallin tous les 2 ou 3 ans. En revanche, l’apparition de symptômes tels que l’éblouissement de nuit, l’altération des couleurs, ou une gêne à la lecture, doit vous pousser à consulter rapidement.

 

  • Comment cela se déroule ?
    Pour réaliser cet examen, les spécialistes de la vue utilisent un instrument appelé ophtalmoscope ou biomicroscope. Les différentes mesures relevées (pression intra-oculaire, mesures de l’œil, puissance réfractive de l’œil et examen du nerf optique) visent à déterminer l’existence d’un glaucome, autrement dit de lésions du nerf optique. Cette consultation est totalement indolore. En revanche, en cas de cataracte avérée, un traitement chirurgical pourra vous être prescrit.

L’examen de la pression et de la tension de l’oeil

  • Qu’est-ce que l’examen de la pression et tension de l’oeil ?
    Vous ne le savez peut-être pas mais l’œil est composé d’un liquide transparent appelé humeur aqueuse. Ce liquide est en constant renouvellement, aussi lorsqu’un déséquilibre se produit entre sécrétion et résorption, la pression de l’œil augmente. L’objectif est donc de mesurer la tension et la pression de l’œil afin de dépister un éventuel glaucome qui mènerait à une réduction du champ visuel et à une dégénérescence du nerf optique.

 

  • Pourquoi réaliser cet examen ?
    Comme tous les examens ophtalmologiques recommandés, celui-ci vise à diagnostiquer, prévenir et traiter des maladies qui à terme, détériorent la vue. Si la pression oculaire est, comme souvent, facilitée par un terrain génétique favorable, le diabète, la tension artérielle, il est préférable de faire ce contrôle de l’hypertonie oculaire régulièrement, surtout à partir de 45 ans et au moins tous les 2/3 ans.

 

  • Comment cela se déroule ?
    Il existe plusieurs techniques pour réaliser cet examen de la vue : l’air pulsé, l’aplanation ou la palpation bi-digitale. L’outil utilisé s’appelle un tonomètre. Avec un tonomètre à aplanation, un collyre anesthésique est nécessaire. La manipulation consiste à mettre en contact avec l’œil un petit cône qui se charge de mesurer la pression intraoculaire. Plus fréquemment les ophtalmologistes ont recours à l’air pulsé. Grâce au tonomètre, ils diffusent un jet d’air sur la cornée qui se déforme. Le temps qu’elle met à retrouver sa forme initiale donne une indication au spécialiste pour juger de la pression de votre œil. Cette façon de procéder n’est pas douloureuse, mais elle peut surprendre. La palpation bidigitale quant à elle n’est que peu utilisée car peu fiable.

La grille d’Amsler

  • Qu’est-ce que l’examen de la grille d’Amsler ?
    Cet examen optique a pour but de mettre en évidence de manière rapide des symptômes liés à une anomalie maculaire. La grille d’Amsler permet de détecter une altération de la vue centrale ou l’apparition de tâches dans le champ de vision. Il est possible de le réaliser chez soi, de façon autonome, mais en cas de symptômes il est important de consulter rapidement un spécialiste.

 

  • Pourquoi réaliser cet examen ?
    Ce contrôle de la vue vise, tout comme l’examen du fond de l’œil, à détecter une potentielle dégénérescence maculaire liée à l’âge, un œdème maculaire ou des occlusions veineuses. Ce contrôle sera réalisé dès 50 ans, avec une attention toute particulière chez les personnes consommatrices de tabac, d’alcool, ayant une forte exposition à la lumière bleue ou des prédispositions génétiques.

 

  • Comment cela se déroule ?
    La grille d’Amsler est une grille carrée composée de cases de même taille et d’un point noir au centre. Le patient doit regarder cette grille avec un œil couvert afin de vérifier qu’il voit les lignes droites, les carrés de même taille et le point noir au centre. La démarche est à renouveler avec l’autre œil. Si à l’inverse les lignes se tordent, cela met en évidence une anomalie au niveau de la macula.

 

Parfois, certains facteurs entraînent une dégénérescence oculaire irréversible bouleversant brusquement notre quotidien. C’est pourquoi prendre soin de ses yeux et contrôler sa vue régulièrement est primordial passé la quarantaine. Mieux Voir est avant tout une entreprise engagée auprès des personnes malvoyantes de part sa propre histoire. Maryse Verhille, fondatrice de Mieux Voir, est elle-même atteinte de DMLA depuis l’âge de 38 ans.

Suite à l’annonce de cette maladie bouleversant son quotidien, elle se met en quête d’un magazine édité en gros caractères et découvre qu’il n’en existe pas. Du besoin est né l’idée et le premier magazine Mieux Voir voit le jour en 1996.

Entreprise familiale et proche de ses clients, Mieux Voir commercialise désormais des produits basse vision à destination des personnes malvoyantes. Maryse vous reçoit d’ailleurs au showroom à Chambéry où elle teste chaque produit mis en vente. Elle vous conseille et vous forme gratuitement aux produits en fonction de vos besoins.

Que faut-il retenir de cet article ?

  • La vue évolue avec le temps. Certaines altérations de l’œil peuvent survenir avec l’âge, notamment passé 45 ans.
  • La consommation d’alcool, de tabac, ainsi que le diabète ou l’exposition aux ultraviolets ou à la lumière bleue sont des facteurs aggravants pour les maladies oculaires.
  • Plusieurs tests existent pour détecter des problèmes de vue. Ils sont réalisés le plus souvent chez un spécialiste appelé ophtalmologue ou ophtalmologiste.
  • Certaines causes de détérioration de la vue peuvent être combattues avec une correction ou avec de la chirurgie. Il est important de contrôler sa vue régulièrement pour ne pas que ces soucis s’aggravent.
  • En cas de perte durable de vision, il existe des outils et produits basse vision proposés par des entreprises spécialisées comme Mieux Voir.

Restez connectés !

Retrouvez l’actualité dédiée aux malvoyants sur notre page Facebook !

Aller sur la page Facebook