Besoin d'aide ? 04 79 33 31 75 Livraison gratuite à partir de 80 euros d'achats en France métropolitaine Télécharger le bon de commande Télécharger notre catalogue

La basse vision, quelques explications

Quand peut-on dire qu’une personne est atteinte de basse vision ?

On dit qu’une personne est malvoyante (ou atteinte de basse vision) quand elle répond à plusieurs critères. La définition de la malvoyance, sur le plan légal selon l’OMS, est la suivante : « la malvoyance est une acuité visuelle du meilleur œil après correction, comprise entre 3/10 et 1/20, ou un champ visuel inférieur à 20 ° pour chaque œil. » En dessous de ces références officielles, on parle de cécité.

Cécité, quelle définition ?

L’Union européenne des aveugles propose une définition fonctionnelle : « une personne malvoyante est une personne dont la déficience visuelle entraîne une incapacité dans l’exécution d’une ou de plusieurs des activités suivantes : lecture et écriture (vision de près), activités de la vie quotidienne (vision à moyenne distance), communication (vision de près et à moyenne distance), appréhension de l’espace et des déplacements (vision de loin), poursuite d’une activité exigeant le maintien prolongé de l’attention visuelle. »

Toutefois, il est possible dans certains cas, de corriger une déficience visuelle à l’aide de lunettes, de lentilles, un traitement médical ou une opération chirurgicale. S’il existe des traitements, on est en droit de se questionner sur l’origine des déficiences visuelles.

Quelles sont les causes connues d’une déficience visuelle ?

On peut souffrir de basse vision à n’importe quel âge. Ce n’est pas une pathologie réservée aux personnes âgées, bien que ce soient elles les plus concernées. Certaines maladies oculaires sont dues au vieillissement du corps humain, d’autres proviennent de malformations congénitales, et d’autres encore sont le résultat de traitement à long terme atteignant le nerf optique.

Parmi ces sources, on trouve notamment :

  • La DMLA

    La DMLA : il s’agit de la détérioration de la macula. C’est la première cause de malvoyance. Elle entraîne une perte de l’acuité visuelle centrale, tout en laissant la vision périphérique fonctionnelle.Les personnes atteintes de DMLA ont besoin d’une aide visuelle spécifique pour la vie quotidienne. Pour la lecture et l’écriture comme pour les travaux de précision, il existe toutes sortes de matériels adaptés,du télé-agrandisseur, à la loupe contrastée, en passant par les vidéo-agrandisseur.

  • Le glaucome

    Le glaucome : cette maladie se manifeste par une pression trop élevée à l’intérieur de l’œil. En cas de complications, on peut observer une atrophie du nerf optique et la perte de la vision périphérique. Il est recommandé de surveiller régulièrement sa vision à partie de 40 ans.

  • La cataracte

    La cataracte : le cristallin devient opaque provoquant ainsi une diminution de l’acuité visuelle. La vision est alors trouble en cas de lumière intense, mais la cataracte n’affecte pas le champ visuel. La chirurgie permet de corriger cette anomalie oculaire.

  • L’albinisme

    L’albinisme : il s’agit de la diminution ou l’absence totale de mélanine. C’est le pigment qui colore la peau, les cheveux et les yeux. Lorsqu’il touche les yeux, la maladie se traduit par un iris de couleur gris ou bleu et une pupille avec des reflets rouges. Les albinos ont une faible vision de près ne les empêchant, toutefois, pas de lire ni d’écrire avec des aides visuelles. La vision de loin est très diminuée, jusqu’à descendre sous le 4/10ème.

crédit photo freepik.com

Restez connectés !

Retrouvez l’actualité dédiée aux malvoyants sur notre page Facebook !

Aller sur la page Facebook